Tout le monde adule Genta, parlons de Giugiaro

Gerald Genta est sans conteste le designer de montres le plus réputé dans l’histoire de l’horlogerie. Ses créations, de la Polerouter à la Constellation en passant par la Royal Oak et la Nautilus, sont toutes devenues des montres iconiques et la solidité de leur design se reflète dans leur place actuelle sur le marché. En effet, 50 ans plus tard, la Royal Oak et la Nautilus font toujours partie des montres les plus enviées par les aficionados. Pourtant, Genta déclarait parfois ne pas aimer travailler sur les montres car leur design est soumis à de nombreuses contraintes, bridant sa créativité. De nombreux articles évoquent ses prouesses, mais mentionnent peu souvent le fait que la prise de risque dans ses créations était parfois minime.

Ci-dessus: Omega Constellation, SAS Polerouter, Patek Philippe Nautilus et Audemars Piguet Royal Oak. Tous ces modèles ont été dessinés par Gerald Genta.

C’est pour cette exacte raison – la prise de risque – que nous parlerons aujourd’hui d’un tout autre designer ayant marqué l’horlogerie des années 80, apportant sa créativité décomplexée au service de Seiko: M. Giorgetto Giugiaro.

Durant les années 1970, Seiko est à la pointe des avancées technologiques avec ses produits de haute-technicité et mène la révolution des montres à quartz. Après avoir mené de multiples enquêtes concernant leur image de marque, ils réalisent que le grand public associe leurs produits à une grande robustesse et fiabilité, mais pas à des designs marquants .

La Seiko Astron est en 1969 la première montre quartz. Elle est alimentée par le mouvement maison 35A.

Pour comprendre cela, nous devons revenir quelques années en arrière. En 1959, Seiko s’inquiète de ne pas avoir développé un style propre à leur marque. Jusqu’alors, l’entreprise se contentait principalement de reproduire des designs européens. Constatant l’écart de qualité entre les deux productions, elle décida d’employer M. Taro Tanaka afin de développer un ensemble de procédés censé réduire celui-ci. Il déclarera : “En 1962, faisant les boutiques, je vis de très belles montres scintillantes. Examinant la vitrine avec plus d’attention, je vis aussi des montres plus ternes et inégales. Les montres étincelantes étaient Suisses et celles à la finition baclée, des Seiko. ” Il créera la “Grammaire du design”, ensemble de règles à suivre afin de surpasser la qualité des montres Suisses qu’il admirait tant. Voici les principes de celle-ci:

Les éléments de la grammaire du design permettent la création de pièces élégantes et des finitions dont seul Seiko a le secret.

Bien qu’ayant permis l’élaboration d’un “style Seiko”, la grammaire du Design, toujours suivie 20 ans plus tard participe à cette idée que Seiko ne propose pas de modèles “marquants ou aventureux.”
Ils décident alors de s’associer avec des designers internationaux afin de faire changer cette perception.

Au début des années 80, ne désirant collaborer qu’avec les meilleurs designers produits, ils feront appel à Giugiaro. Fer de lance d’une philosophie futuriste et aventureuse, il est avant tout connu pour ses designs de voiture audacieux et iconiques.

Giugiaro présentant fièrement la DMC-12 Delorean.

Lorsque les premiers croquis voient le jour, M. Hirabayashi, directeur du département produit chez Seiko, déclara: “Cette première collaboration est un choc. Il est clair que nous n’aurions pas pu imaginer un tel design en interne.” L’idée est de créer un chronographe digital avec un cadran incliné à 20 degrés et des poussoirs pouvant être déplacé vers le haut et le bas. Autre caractéristique: tourner la lunette permet de sélectionner les fonctions chronomètre, alarme et compte à rebours. L’audace des créations de Giugiaro réside dans le fait qu’il ne limite pas sa créativité à ce qu’il est actuellement possible de créer. En remettant en question les méthodes de conception traditionnelles, il force Seiko à s’adapter et à créer un tout nouveau mouvement permettant à sa vision de voir le jour. M. Hirabayashi déclarera “Ces croquis ont réellement stimulé nos designers et développeurs, qui ont du repousser leurs limites pour mener ce projet à bout. Les avancées techniques faites en ce sens sont une réelle richesse pour Seiko”

Catalogue Seiko 1983.

La collaboration fût un grand succès commercial, Seiko ayant créé un modèle audacieux, joueur et fonctionnel, que la compétition ne pouvait pas reproduire

Giugiaro créera 4 modèles utilisant le mouvement 7A28 , deux à affichage analogique et deux à affichage digital. Ayrton Senna, souvent considéré comme le meilleur pilote de F1 de tous les temps, porta sa Seiko Speedmaster jusqu’à ce qu’il signe un contrat d’exclusivité avec Tag Heuer. Le modèle était fourni avec un bracelet spécial permettant d’être installé sur le volant d’une voiture, permettant d’utiliser le chronomètre plus aisément lors de la conduite sur piste.

Ayrton Senna appréciait le côté sportif de sa Seiko Speedmaster.

Les modèles 7A28-7000 et 7A28-6000 sont par ailleurs devenus iconiques car portés par Ripley et Bishop dans le film Alien, en 1986.

Sigourney Weaver porte ici une Speedmaster, dont le design futuriste prend tout son sens dans Alien.

Ce partenariat aura mené à la création des modèles les plus originaux de l’histoire de Seiko. Ils témoignent d’une époque où tout était permis dans le design, et dont beaucoup de marques pourraient s’inspirer de nos jours, où bon nombre d’entre elles préfèrent surfer sur la vague du vintage plutôt que d’imaginer le futur de l’horlogerie.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.